La physiothérapie à la suite d’un AVC

Définition et signes d’un AVC

L’accident vasculaire cérébral, mieux connu sous le nom d’AVC, frappe environ 20 000 personnes par année au Québec et consiste en une diminution importante (voire un arrêt) de la quantité de sang acheminée au cœur ou au cerveau (1). Il est crucial de savoir reconnaître les signes d’un AVC, les premières minutes et premières heures étant cruciales pour la vie de la personne, mais également pour réduire les impacts physiques et psychologiques sur les activités de la vie quotidienne et au travail. En effet, 1,9 million de cellules cérébrales meurent dans les premières minutes qui suivent un AVC, selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (2). La Fondation suggère l’acronyme « V.I.T.E » pour vous aider à reconnaître les signes d’un AVC et réagir rapidement.

 Physio suite AVC

Suivre des cours de réanimation cardio-respiratoire (RCR) peut vous outiller pour vous permettre de réagir adéquatement en attendant les ambulanciers et de maintenir une certaine circulation du sang auprès de la personne inconsciente grâce à des compressions cardiaques et à la technique du bouche-à-bouche. Différents cours sont offerts à la population générale ne travaillant pas dans le domaine de la santé.

Séquelles possibles d’un AVC

Selon l’endroit, la sévérité de l’AVC subi, le délai de prise en charge à l’hôpital et différents facteurs environnement et personnels, les séquelles possibles d’un AVC vont varier. Elles peuvent toucher aussi bien vos habiletés à comprendre et à communiquer que vos émotions, votre mémoire, votre vision, votre équilibre, votre capacité à bouger les jambes et les bras, votre coordination et plusieurs autres aspects neurologiques (3). Une équipe multidisciplinaire (composée de médecins, infirmières, physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, etc.) encadre la réadaptation initiale. Des physiothérapeutes formés pour la prise en charge à la suite d’un AVC peuvent vous accompagner aussi bien dans les premiers jours à l’hôpital que dans les premières semaines et premiers mois en centre de réadaptation suivant l’événement (la majorité de la récupération se fait dans les premiers 3 à 6 mois après l’AVC (3) ) ou lorsque vous êtes de retour à votre domicile.

Physiothérapie et AVC

Lorsque vous venez consulter en physiothérapie à la suite d’un AVC, nos physiothérapeutes font une évaluation complète fonctionnelle de vos capacités, c’est-à-dire qu’ils dressent un portrait actuel de ce que vous êtes capable de faire et des difficultés rencontrées dans des mouvements et activités importantes pour votre autonomie. Ils peuvent ensuite vous guider dans des exercices visant à améliorer votre force; la précision de vos mouvements; l’équilibre dans vos déplacements et lorsque vous êtes debout, immobile; votre distance de marche; votre façon de marcher avec ou sans accessoire de marche et bien plus encore.

N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations et restez à l’affût des signes!

Références

  1. http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/traumatismes-et-traumatologie/avc/
  2. http://www.coeuretavc.ca/avc/signes-de-l-avc
  3. Evidence-based review of Stroke rehabilitation, http://ebrsr.com/sites/default/files/Chapter 3_Background Concepts in Stroke Rehabilitation.pdf

CORTEX MÉDECINE ET RÉADAPTATION S’IMPLIQUE AU DÉFI TÊTE LA PREMIÈRE 2016

8 mars 2016

La clinique Cortex Médecine et Réadaptation (CORTEX) est fière d’annoncer qu’elle s’associe officiellement à l’organisme Le Bouclier Prévention ainsi qu’à la deuxième édition du Défi tête la Première qui a pour objectifs de sensibiliser les jeunes à la prévention des traumatismes crâniens.

La collaboration entre CORTEX et Le Bouclier Prévention prendra plusieurs formes. Dans un premier temps, une équipe de cyclistes de CORTEX pédalera pours la cause lors de la deuxième édition du Défi Tête la Première, une randonnée à vélo sur routes qui reliera Saint-Jérôme à la Ville de Québec du 27 au 29 mai 2016 et dont l’objectif est de sensibiliser la population au port du casque à vélo. En plus de déployer une équipe cycliste, CORTEX tiendra des séances d’information sur la prévention du traumatisme craniocérébral et fera la promotion du port du casque à vélo dans des kiosques tout au long du parcours du Défi Tête la Première. CORTEX a toujours favorisé le port du casque lors d’activités physiques et sportives, incluant le vélo, et participe à de nombreuses activités de sensibilisation dans divers milieux récréatifs et sportifs de la Province de Québec.

Durant les dernières années, CORTEX a aidé des centaines de personnes ayant subi une commotion cérébrale. La prévention et la gestion des blessures à la tête (principalement les commotions cérébrales) dans le sport, particulièrement chez les enfants et les adolescents est un sujet d'actualité et un objet de préoccupations pour nos cliniciens.

CORTEX veut également sensibiliser la population à l'importance de l'identification des blessures à la tête et la mise en œuvre d'une bonne gestion et d'un protocole de retour sécuritaire pour les sportifs, tant occasionnels que professionnels. Pour ce faire, CORTEX propose une équipe interdisciplinaire d'une exceptionnelle qualité et préconise les dernières recommandations scientifiques concernant le retour à l’apprentissage et au sport suite à un traumatisme craniocérébral ou une commotion cérébrale.

Pour demeurer au courant des prochaines activités de collaborations, n’hésitez pas à consulter les sites Internet de CORTEX (cliniquecortex.ca) et du Défi Tête-Première (www.defitetepremiere.com) ainsi que les pages Facebook des deux organismes. 

Retour à la liste des chroniques