Commotion cérébrale

La commotion cérébrale réfère en fait à un traumatisme craniocérébral léger, c’est-à-dire un ébranlement de la masse cérébrale résultant de forces d’accélération, de décélération et de rotation infligées au corps dans le contexte d’un coup direct ou indirect à la tête.

Lorsque le cerveau est ainsi perturbé, des signes cliniques apparaissent immédiatement et différents symptômes s’installent par la suite. Les dommages à la structure du cerveau ne sont pas apparents. Ainsi, les tests d’imagerie sont généralement normaux (ex.: résonance magnétique, tomodensitogramme, TACO ou CT-scan).

  Exemples de signes cliniques observés :   Exemples de symptômes rapportés :  
  • Brève perte de conscience
  • Distraction
  • Confusion, désorientation
  • Diminution des aptitudes de jeu
  • Émotivité accrue
  • Irritabilité, impatience
  • Nervosité ou anxiété
  • Vomissements
  • Vue trouble
  • Manque d'équilibre
  • Mal de tête
  • Nausées
  • Pression à la tête
  • Douleur dans le cou
  • Vertiges
  • Fatigue, somnolence
  • Problèmes de concentration
  • Troubles de mémoire
  • Troubles de sommeil

Veuillez noter que la liste de symptômes ci-dessus n’est pas exhaustive. Le fait d’avoir un ou plusieurs de ces signes ou symptômes ne signifie pas nécessairement qu’il s’agisse d’une commotion cérébrale. Il est donc important de consulter immédiatement un médecin pour établir un diagnostic précis. De plus, les signes et symptômes associés à une commotion cérébrale sont souvent propres à l’individu, il est donc important de considérer que chaque blessure est différente (par rapport aux symptômes et à la récupération) et doit être suivie par un professionnel de la santé.

Quoi faire lorsqu’on soupçonne une commotion cérébrale ?

  1. Retrait du jeu immédiat
  2. Gestion du risque de mortalité ou de complications médicales graves (évaluation médicale)
  3. Gestion du risque de morbidité (symptômes persistants et effets néfastes sur les habitudes de vie dont le travail et les études)

Quelques recommandations postcommotion cérébrale

  1. Consulter rapidement un médecin
  2. Ne prendre aucun risque de nouvelle blessure à la tête
  3. Repos physique et cognitif (pas de lecture, ni jeux vidéo)
  4. Ne pas consommer d’alcool ni de drogues
  5. Ne pas conduire un véhicule
  6. Adopter une bonne hygiène de vie globale

Des recommandations spécifiques vous seront communiquées individuellement lors de votre visite chez Cortex.

Le retour au jeu: les étapes

  1. Aucune activité, repos et gestion des symptômes en attente d’un état asymptomatique.
    Avant cette étape cruciale de la récupération du cerveau, il vous est fortement recommandé de consulter un spécialiste de notre équipe qui vous guidera adéquatement afin d’optimiser votre progression finale.
  2. Exercices aérobiques de faible intensité
  3. Exercices reliés au sport spécifique sans risque d’impact
  4. Progression vers des exercices plus complexes et début progressif d’exercices de résistance toujours SANS risque de contact
  5. Participation à un entraînement en totalité avec risque de contact
  6. Retour au jeu

Nos professionnels basent leurs interventions sur les connaissances scientifiques et cliniques les plus à jour et reconnues sur le plan international.

La clinique Cortex se veut aussi un chef de file dans l’élaboration d’un ensemble de procédures et d’encadrement rigoureux, efficace et réaliste du traumatisme craniocérébral léger.

Visiter notre section Chroniques pour en apprendre plus au sujet des commotions.